Actus du MSJ no image

Published on avril 13th, 2011 | by Team MsjFRBEL

0

Quand 5 français parlent espagnol à Turin

Le Mouvement Salésien des Jeunes Espagnole a invité à son grand Campobosco national une délégation du MSJ France-Belgique Sud l’été dernier.


C’est avec plaisir que nous avons rejoint les 450 jeunes espagnols et une délégation de 50 jeunes portugais pour vivre une expérience de dix jours, basée sur la rencontre, l’échange et la découverte de la vie de Don bosco.

“Donde nacen los sueños*” : c’est sur la terre de Don Bosco, à Turin en Italie, que nous avons été amenés à partager autour de ce thème “D’où naissent les rêves.”

Les espagnols nous on fait revivre la période durant laquelle Don Bosco a du faire ses choix. Nous avons été marqué par le fait qu’il avait notre âge (la vingtaine) lorsqu’il a pris la décision de s’engager pour les jeunes, en particulier les plus pauvres.

Il en ait de même pour Marie Mazzarrello. En découvrant Mornèse nous nous sommes rendu compte que, simple paysanne et co-fondatrice des filles de Marie Auxiliatrice (salésienne de Don Bosco), elle avait ce même rêve fou: Donner sa vie à Dieu pour la jeunesse… Leurs parcours de vie nous interpellent et ne nous laissent pas indifférents!

En partant du songe qu’a eu Don Bosco à ses neuf ans nous avons pu relire nos expériences en tant que jeunes adultes et  réfléchir à nos choix de vie. Nous sommes tous appelés, à un moment ou à un autre, à prendre des engagements dans la vie de tous les jours, que ce soit au niveau personnel, professionnel, politique ou même vocationnel.

Mais le campobosco ce n’est pas que ça. C’est aussi un temps d’amitié partagé dans la joie du jeu, des chants, des danses et des célébrations. Nous avons tous retenus des moments forts : que ce soit l’ambiance dans le bus, que ce soit les parties de cartes, que ce soit cette veillée où chacun d’entre nous avait une bougie pour former un grand cercle lumineux devant le colle Don Bosco au Becci.

« Je n’aurais jamais pensé qu’un coup de fil allait m’emmener si loin! – annonce Claire.


“Viens voir, tu connais un peu le MSJ, tu verras c’est sympa et ça te permettra de découvrir Don Bosco!” Je me dis pourquoi pas! J’y vais comme ça pour voir, mais je ne savais pas que j’allais rentrée changée d’un campobosco!

Il y ‘a d’abord eu l’accueil, l’ambiance, tout ce que les Espagnols avaient mis en place pour nous cinq, les français. Les lieux aussi, le Colle et sa basilique, le fait de savoir que c’est ici que Don Bosco a commencé avec les jeunes. Et puis surtout il y a eu ce message fort “D’où naissent nos rêves?” avec cette invitation à réfléchir à ce que je souhaite, à mes choix, à mes engagements, à ce que je peux mettre en place concrètement dans ma vie!

Neuf jours pour discerner, partager, étudier le parcours de Don Bosco et neuf jours pour me confier à Dieu dans la prière. Je rentre avec cette impression d’avoir posé quelques pierres à mon chemin, encrées dans la foi et la confiance! » »

« A mon arrivée à  Barcelone, pendant le lancement du Campobosco espagnol, je m’attendais déjà à passer un moment inoubliable : Vivre un pèlerinage à Turin  pour découvrir Don Bosco avec plus de 500 animateurs issus de paroisse salésiennes, de centres de Jeunesses, d’écoles, venant des 4 coins de l’Espagne, du Portugal et même du Mozambique, tout ça pendant une semaine !

Au début, mes intentions étaient de partir à la rencontre de ces animateurs, partager ma vie chrétienne,  malgré la barrière de la langue, mais surtout découvrir la vie de Don Bosco, là où tout a commencé. J’ai beaucoup aimé le Colle Don Bosco, son église, le Valdocco. Ce qui m’a le plus marqué, c’est la basilique Marie Auxiliatrice à Turin. Là où la plupart des reliques de Jean Bosco sont gardés précieusement. Dire qu’il n’a commencé qu’avec peu d’argent, voire rien du tout, avec aucune aide financière. Le progrès et la finition de la construction sont tout simplement énorme. Aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. C’est pour dire que les salésiens ont cru en son œuvre et ont continué à bâtir son travail.

Au final, ce Campobosco était vraiment une expérience très enrichissante. Ma foi envers le Christ et les salésiens est encore plus grande.
Clément confie : Cela m’a donné envie de continuer le chemin avec eux. Ma vie avec les salésiens n’est pas prête de se terminer, bien au contraire … »

« 500 jeunes qui sont le signe de la réalisation du rêve de Don Bosco. 500 jeunes qui, à leur tour, comme le père de la jeunesse, rêvent de leur devenir et réfléchissent à comment ils peuvent s’investir pour les autres jeunes. 500 jeunes qui, ensemble, sont prêts à déplacer des montagnes. Ce qui m’a le plus touché, c’est cette dimension internationale. Moi le premier je me sens parfois seul dans mon coin, à vouloir changer le monde. Mais là, me rendre compte que même dans un autre pays, avec une culture différente, une langue différente, un contexte différent, de l’Espagne ou du Portugal, des jeunes vivent les mêmes choses que moi et rêvent d’un monde meilleur – des jeunes prêts à s’engager pour l’Eglise – des jeunes prêts à redonner une touche d’espérance à ceux qui se sentent oubliés. Cela m’a rendu plus fort. C’est cette unité dans la diversité qui m’a montré que la jeunesse est bien présente, et qu’elle en veut.
C’était aussi pour moi un grand moment de fête avec l’Espagne et le Portugal. J’entends encore les chants et les mains qui s’entrechoquent, je vois toujours les danses et la joie sur leur visage raconte Simon-Pierre »
Voilà une magnifique mise en bouche pour les JMJ. Ca promet !

Simon-Pierre Escudero – Vice Président du MSJ France Belgique-Sud.

Be Sociable, Share!

Tags: , , , ,


About the Author



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑