Actus du MSJ ScreenShot369-300x218

Published on novembre 2nd, 2011 | by Team MsjFRBEL

1

David d’Orgaz : "Dans ma paroisse, j’ai découvert le pouvoir fascinant de l’Amour de Dieu pour chacun d’entre nous"

David d’Orgaz a été un des grands artisans de l’accueil à Orgaz des pélerins du MSJ durant la route salésiennes aux journées mondiales de la jeunesses en Aout 2011. Il nous livre un très beau témoigne de sa vie de chretien engagé, de jeune au service, de jeune heureux.

Je m’appelle David García-Castro Díaz, et j’ai 27 ans. Je vis à Orgaz, une sympathique et petite de 2500 habitants située dans la province de Toledo en Espagne. Ici, la vie est tranquille, familiale et fraternelle. Notre culture est très enracinée dans nos traditions et dans la nature.
Je vis avec mes parents et mon frère. J’aime dire que mon frère jumeau et moi sommes un « caprice de Dieu ». Vraiment c’est un cadeau du ciel de pouvoir profiter pour toute la vie d’une relation si spéciale avec une personne avec laquelle on partage tant de chose.

Notre famille possède une petite exploitation agricole. Nous cultivons la vigne, les oliviers et les céréales. Tant mon frère que moi, nous adorons profiter de quelques moments exigeant, mais “oxygénant” en travaillant la terre: apprendre les clés de la nature, profiter des paysages, des nuits d’été étoilées, de la vie qui réapparait au printemps… Une des choses qui me passionne le plus dans la nature, c’est de découvrir la Vérité qu’elle enferme en elle-même ; Contemplant avec étonnement des oliviers centenaires, capables de résister à la neige et à la sècheresse de notre dur climat, et qui, malgré cela, continuent d’offrir le meilleur fruit que peut donner notre terre ; Ce fruit nous permettant la production l’huile, que nous appelons ici “l’or de la Mancha”.

J’adore réfléchir et apprendre des choses que nous offre la vie. C’est peut-être de là que vient une de mes grandes passions : mon travail. Je suis psychologue. J’ai étudié à Madrid et je travaille actuellement dans un Centre de Jour avec des personnes souffrant d’un grave handicap mental. C’est passionnant, cela me permet d’avoir un contact quotidien avec la douleur et la souffrance, mais aussi et surtout de voir la capacité de se dépasser, capacité présente en chaque être humain. Grâce à mon travail, je peux voir beaucoup de petits miracles. Ceux-ci me posent parfois beaucoup de questions mais me permettent également de trouver beaucoup de réponses.

Si mon travail et la nature sont deux de mes passions, cela ne suffit pas. J’aime participer à nombreuses activités de mon village. J’aime l’artisanat, la musique (je joue de la trompète dans l’orchestre municipal), profiter des fêtes avec mes amis, je suis éditeur d’un site web sur la culture de racine et son rôle au siècle XXI,… Mais ce à quoi je dédie le plus de mon temps personnel actuellement, c’est la paroisse.

Beaucoup de mes amis d’Orgaz se demandent: « Quel sens donner à « croire » aujourd’hui? Ce n’est pas ce genre de choses que faisaient les grand-mères avant? Qu’est ce que pourrait m’apporter un Dieu qui ne sert qu’à interdire et qui m’abandonne dans les moments difficiles? L’Eglise: mieux vaut ne pas parler des curés et de ceux qui les suivent… »

Dans ma vie il n’y a pas eu un grand moment de conversion. Par contre, quand je regarde en arrière, je peux voir comment Dieu m’a accompagné,en étant plus présent chaque fois. Lui m’a cherché, et Il s’est servi de personnes qui m’ont rapproché de Lui. Dans la paroisse et l’Eglise (même si ça peut en surprendre certain) j’ai découvert la force et l’espérance que je n’ai que peu rencontré ailleurs. Là, j’ai pu et je peux être moi-même, parce que je sens que ces personnes m’aiment, tel que Dieu m’aime: c’est à dire comme je suis. Dans ma paroisse, j’ai découvert le pouvoir fascinant de l’Amour de Dieu pour chacun d’entre nous. Qui le découvre peut donner un nouveau sens à sa vie et apprend à partager cette lumière aux autres.

Dans ma famille, j’ai toujours vécu une foi traditionnelle, mais qui n’apportait rien à ma vie. Elle ne m’amenait pas de la rencontre personnelle avec Dieu.

Quand j’ai eu 14 ans, j’ai été confirmé, et j’ai reçu la respiration et la force de l’Esprit Saint. Depuis, je sens que Dieu vient à ma rencontre et m’attend en chaque petite chose. Les moments en communauté ont été important et continuent de l’être dans ma vie spirituelle, ainsi que les rencontres avec d’autres jeunes de ma paroisse et de mon diocèse, en réunions, lors de célébrations, de partages, de pèlerinages, etc.

A 18 ans, en 2003, j’ai participé avec plusieurs milliers de jeunes espagnols à une grande veillée de prière avec le Bienheureux Jean Paul II à Madrid. Depuis, deux phrases sont restées gravées en moi : « Ne séparez jamais l’action de la contemplation » et « vainquez toujours le Mal par le Bien ». Ces deux conseils de notre cher Pape ont été dès lors un moyen de donner sens à ma vie et à ma foi.

Je remercie beaucoup le Seigneur pour m’appeler à son intimité, et peu à peu, non sans difficultés, le rencontrer dans la prière, surtout dans la liturgie des heures (prière des Laudes, Vêpres, Complies…) et dans l’adoration eucharistique. Pouvoir “voler” un moment à la routine du jour me fascine pour pouvoir prier et me mettre chaque jour en communion avec l’Eglise. J’aime l’idée que “quand nous prions, le temps du monde s’arrête et nous rentrons dans le “temps de Dieu”, un temps de paix, de miséricorde, dans le quel nous pouvons recevoir son esprit, expérimenter son amour, et son appel à un nouveau monde.

De cette grande rencontre en 2003 est né un mouvement de jeune dans notre paroisse dans lequel je participe encore aujourd’hui. Notre mission est de rendre présent l’Evangile dans nos vies, et le proposer à d’autres jeunes et à toute la paroisse. Nous participons ensembles à l’Eucharistie, nous veillons à ce que ce soit une véritable fête où nous déposons sur l’Autel tous ce qui s’est passé pendant la semaine. Nous avons des prières, des rencontres où nous lisons l’Evangile et où nous mettons notre vie à la lumière de la Parole de Dieu. Nous contribuons aussi aux activités que réalisent la Paroisse à Noël, pendant la semaine sainte, etc. Nous sommes très engagés dans la formation de jeunes qui souhaitent connaître le Christ. Pour eux, nous organisons des retraites, des moments de partages, de prières, etc. Enfin, nous coordonnons un projet d’aide au développement avec la paroisse de Morales au Pérou. Dernièrement furent construits une salle pour faire manger des enfants et une chapelle.

A 21 ans, en 2006, j’ai fait un pèlerinage avec 500 jeunes de mon diocèse jusqu’au Monastère de Guadalupe. Là-bas, j’ai pu expérimenter comment la parole de Dieu s’enracinait en moi et donnera du fruit dans le futur:

Yahvé dit à Abram : Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai. Je ferai de toi un grand peuple, je te bénirai, je magnifierai ton nom; sois une bénédiction. (Gn 12).

Depuis, j’ai compris qu’au dessus de mes habitudes et mes projets personnels, était le passionnant plan de Dieu : Emmener les jeunes de ma paroisse à Le rencontrer. Grâce à cette parole et à d’autres qui ont suivi, mon engagement grandit et murit. Dès lors, l’Evangile et l’Eglise m’ont appris à “cesser de regarder mon nombril”, et à chercher à être un authentique suiveur du Christ.

La dernière aventure dans laquelle nous nous sommes embarqués, avec les jeunes de la paroisse, a été la préparation pour l’accueil des JMJ2011 à Madrid. Nous avons accueilli 56 jeunes du MSJ France Belgique-Sud. Lorsque nous avons commencé à organiser tout ça, à Noël dernier, nous n’imaginions pas tout ce que cela allait nous apporter. Beaucoup de jeunes volontaires et de familles d’accueil ont mis la main à la patte et ont montré à notre village comme quoi celui qui ouvre ses portes et dit “oui” au Seigneur, reçoit au centuple.

Nous vous disons sincèrement merci pour être de véritables messagers de l’Evangile. Avec votre sympathie vous nous avez démontré la joie de suivre le Christ. C’est sur que pour beaucoup, et pour moi aussi, vous avez été le meilleur cadeau de ces JMJ. Nous nous rappelons encore de vos chants, votre curiosité pour notre culture et spiritualité, et votre Waki-Waki! (Déjà fameux dans tout le Diocèse!). Pour moi, ce fut une “seconde confirmation”, et un tremplin pour continuer de travailler pour le Christ et sa “Révolution de l’Amour”.

C’est sur que bientôt, nous nous reverrons en France et en Belgique.

Je vous laisse, frères et amis salésiens, un de mes textes préféré du prophète Isaïe 55, 10-13 qui résume très bien le vécu de ces jours passés ensemble :

10 “ Comme la pluie et la neige descendent des cieux, Et n’y retournent pas Sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, Sans avoir donné de la semence au semeur Et du pain à celui qui mange,
11 Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : Elle ne retourne point à moi sans effet, Sans avoir exécuté ma volonté Et accompli mes desseins.

12 Oui, vous sortirez avec joie, Et vous serez conduits en paix ; Les montagnes et les collines éclateront d’allégresse devant vous, Et tous les arbres de la campagne battront des mains.
13 Au lieu de l’épine s’élèvera le cyprès, Au lieu de la ronce croîtra le myrte ; Et ce sera pour l’Éternel une gloire, Un monument perpétuel, impérissable.

 

Un “Abrazo” depuis Orgaz à tous, et spécialement à Pierre (prêtre sdb de Lyon) et à Xavier (sdb belge) accueillis dans ma maison! Nous vous avons dans nos prières!

Be Sociable, Share!


About the Author



One Response to David d’Orgaz : "Dans ma paroisse, j’ai découvert le pouvoir fascinant de l’Amour de Dieu pour chacun d’entre nous"

  1. pierre says:

    Merci David pour ce magnifique témoignage de vie et aussi de foi, les jeunes en ont besoin.
    Gracias a tu y a todos en Orgaz et gracias a tu famiglia por su acogida .Vous êtes aussi dans nos prières,
    A bientôt en France j’espère!!
    amitié
    Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑