Famille Salésienne Don Ángel Fernández Artime, sdb

Published on janvier 31st, 2017 | by Mouvement Salésien des Jeunes

0

Mes chers Jeunes, avez-vous rencontré le regard de Jésus, le Seigneur ?

En ce 31 janvier 2017, fête de Saint Jean Bosco, Don Ángel Fernández Artime, le Recteur majeur des Salésiens de Don Bosco, souhaite nous adresser un message, à tous les jeunes de la Famille Salésienne.

Mes chers Jeunes, avez-vous rencontré le regard de Jésus, le Seigneur ?

Message du Recteur Majeur aux Jeunes à l’occasion de la fête de Don Bosco (31 janvier 2017)

Mes chers jeunes du monde salésien, chers garçons et filles,

Recevez mes salutations amicales, fraternelles, paternelles – au nom de Don Bosco – tandis que je viens « frapper aux portes de vos vies » à l’occasion de la fête de notre bien-aimé Don Bosco.

Voici quelques jours, le Pape François a écrit une lettre aux jeunes pour leur présenter le document qui servira à préparer la XVème Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques qui se tiendra en octobre 2018. Au début de cette lettre, le Pape vous dit : « Je vous ai voulus au centre de l’attention parce que je vous porte dans mon cœur. » Je peux vous assurer que moi-même, je sais par expérience personnelle ce que signifie vous porter dans le cœur et vous souhaiter tout le bonheur possible, même si, dans de nombreux cas, nous n’avons pas pu nous saluer personnellement.

Vous savez quoi ? Bien souvent, quand je rencontre les jeunes du monde entier et que je veuille leur parler, j’aime penser que ce que je leur dis, c’est ce que Don Bosco, au nom de Jésus, voudrait leur dire.

Je suis bien conscient de vos multiples différences, selon vos pays et continents, selon la diversité de vos cultures, des buts que vous poursuivez en vous préparant à la vie par votre formation professionnelle, vos études universitaires variées. Je suis bien conscient que fort différente est la réalité de ceux qui ont des moyens humains et économiques qui leur permettent de développer leurs potentialités, de la réalité d’autres jeunes qui ont moins d’opportunités, de possibilités, etc. Au-delà de toute cette diversité, vos jeunes cœurs ont toujours beaucoup de choses en commun et se ressemblent beaucoup malgré leurs différences. C’est pourquoi je crois que je peux vous dire quelque chose à tous, où et en quelque situation que vous vous trouviez.

Mon message d’aujourd’hui est en parfaite harmonie avec ce qu’en diverses occasions, le Pape François vous a demandé : « J’ai confiance en vous, les jeunes, et je vous le demande : osez aller à contre-courant. »

Nombreux sont les adultes qui vous font pleinement confiance. Je suis l’un d’eux, mes chers jeunes, et je vous encourage à être fort dans la vie. Je vous encourage à avoir la force d’aller « à contre-courant » lorsque l’appel à la fidélité, à vous-mêmes et à Jésus, résonne fortement dans votre cœur.

Le monde d’aujourd’hui a besoin de vous. Il a besoin des grands idéaux qui sont le propre de votre jeunesse et de vos rêves juvéniles. Le monde a besoin, plus que jamais, de jeunes pleins d’espérance et de force, qui n’aient pas peur de vivre, de rêver, de chercher un bonheur profond et vrai avec Dieu qui habite dans vos cœurs. Des jeunes qui se sentent appelés à s’engager, et qui soient capables de s’engager et d’aimer « jusqu’à ce que ça fasse mal », comme l’a dit un jour Mère Teresa de Calcutta, aujourd’hui sainte. Des jeunes capables de s’engager à donner de leur temps et à se donner eux-mêmes.

Il y a trop de jeunes « fatigués, désenchantés ou qui s’ennuient », ou tout simplement qui ne se sont jamais enthousiasmés pour rien, des jeunes très faibles et fragiles. Voilà pourquoi ils ont besoin d’autres jeunes – vous autres – qui leur parlent de la vie avec le langage même de la vie, pour leur montrer qu’il existe d’autres chemins et d’autres possibilités ; des jeunes qui les aident à comprendre réellement que fuir les défis de la vie n’est jamais une solution et qui, en vrais « disciples-missionnaires », les aident à découvrir Jésus dans leur vie et à croire en Lui. Un Jésus, certes, qui « ne vous vend pas de la fumée » mais qui offre sa Vie, une vie authentique, sa propre vie, c’est-à-dire Lui-même.

Je pense, mes chers jeunes, que Don Bosco pourrait vous dire quelque chose d’aussi simple, en ce 31 janvier 2017, avec les mots et le langage d’aujourd’hui, comme le dit aussi le Pape dans sa lettre que j’ai citée : « N’ayez pas peur… Un monde meilleur se construit aussi grâce à vous, à votre désir de changement et à votre générosité. N’ayez pas peur d’écouter l’Esprit qui vous suggère des choix audacieux, ne temporisez pas quand la conscience vous demande d’oser pour suivre le Maître. »

Je désire très sincèrement qu’il en soit ainsi pour vous. Risquez toujours quand il s’agit de Jésus et du Dieu Père en vos vies. Jamais sa Présence ne vous manquera à travers le souffle de l’Esprit, et ce sera la garantie absolue de votre route humaine vers le bonheur. 

Je vous salue bien affectueusement, en vous souhaitant une heureuse fête de Don Bosco et la protection toujours maternelle de notre Mère, l’Auxiliatrice.

P. Ángel Fernández Artime, sdb

Recteur Majeur

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , ,




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑