Actus du MSJ Durant l’oratorio le samedi : les jeunes attendaient ce temps de détente chaque semaine

Published on février 23rd, 2017 | by Mouvement Salésien des Jeunes

3

Ici, là-bas, partout ! Faire partie de la Famille Salésienne au Liban

Voici un an que je suis en France, poursuivant un rêve qui m’a toujours interpellé, celui de devenir un docteur en génie de télécommunications. J’avoue que venir en France était un choix assez difficile pour moi ! Quitter mon pays, le Liban et ma famille que j’adore, la famille salésienne et l’Oratorio de Don Bosco dont j’étais l’une des responsables, allaient me rendre doublement déracinée ! Mais, tout d’un coup, une semaine avant que je quitte le Liban, durant les vacances d’été 2015, une rencontre surprise m’a changé la vie, m’a montré comment être salésien et salésienne, la véritable image de l’amour et que la distance ne compte pas quand on aime…

Une seule nuit était capable de me faire comprendre que tout ce qui compte dans la vie, c’est de vraiment aimer et refléter cette image de Dieu là où on est : ici, dans mon pays avec ma famille et mes amis, là-bas au travail, partout ! Une rencontre exceptionnelle m’a vraiment montré comment l’amour gagne contre la guerre et la tristesse…

La rencontre exceptionnelle avec les sœurs salésiennes venant de la SyrieLa rencontre exceptionnelle avec les sœurs salésiennes venant de la Syrie

Cette nuit-là, je suis partie avec mon frère et une copine, à l’école de Don Bosco à Kahhale (un petit village au Liban là où j’habite) pour dire un au revoir à une des sœurs qui partait en mission s’occuper d’une autre sœur malade en Syrie. On s’attendait à un petit dîner ensemble : nous, les quatre sœurs de l’école, et les quatre responsables de l’Oratorio. Or ce fut la surprise quand on aperçoit six autres jeunes filles, toutes syriennes, récemment devenues sœurs salésiennes de Don Bosco. La plus âgée d’entre elles avait 28 ans, elles étaient toutes adorables et aimables. Elles venaient avec leur beau sourire, de ce pays dévasté par une guerre atroce, qui a laissé des milliers de morts et de blessés, parmi lesquels des membres de leurs familles. La guerre qui ne cesse de ravager encore durant ce temps… Elles arrivaient chez nous, en dépit de leur cœur brisé, afin de poursuivre dans la joie la mission des religieuses salésiennes.

Une nuit inoubliable : Une image pure de l’amour véritableUne nuit inoubliable : Une image pure de l’amour véritable

Cette dernière semaine qui devrait être une semaine difficile d’Adieu pour moi va être une des semaines qui je n’oublierai jamais. Chaque jour, on se réunissait pour une messe, une prière, un déjeuner ou une petite marche dans la nature, on contemplait la beauté un peu partout. Ces sept jours m’ont enrichi spirituellement plus que 21 ans n’ont pu m’enrichir. La nuit de mon départ, elles sont toutes venues chez moi et je ne pourrai jamais oublier leurs regards et leurs mots : « Là où tu vas, sois toujours une lumière pour les autres qui vivent dans l’obscurité. Et si tu cherches bien, Tu trouveras sûrement Don Bosco en France ». Elles avaient raison, j’ai trouvé le mouvement salésien des jeunes France Belgique-Sud (MSJ) et j’ai retrouvé la spiritualité de Don Bosco que je cherchais en vous.

Un Adieu qui n’était qu’un début de recherche de ma propre missionUn Adieu qui n’était qu’un début de recherche de ma propre mission

Don Bosco est mon maître et mon ami d’enfance. Mon expérience avec lui a débuté il y a 21 ans. J’étais élève à l’école de Don Bosco à Kahhale au Liban depuis la maternelle. J’ai appris à vivre la vie salésienne, à prendre mon temps, à prier, aimer et respecter mon prochain. Bref, des souvenirs inoubliables !

Après une quinzaine d’année en tant que membre de cette famille, il n’était pas question de la quitter. Même si je continuais mes études secondaires dans un autre établissement, j’étais toujours en contact avec les sœurs de Don Bosco au patronage qui se déroulait à l’école chaque samedi avant midi, et durant la réunion hebdomadaire de l’oratorio de Don Bosco l’après-midi, durant lequel on se réunissait avec tous nos amis pour partager des moments inoubliables de prière collective, d’activités sportives et culturelles. On abordait des sujets sociaux par exemple : le véritable amour, l’amitié, les méfaits de la drogue, la délinquance et les nouveautés technologiques qui ont privé l’humain de ses émotions et de sa vie sociale…

Durant l’oratorio le samedi : les jeunes attendaient ce temps de détente chaque semaineDurant l’oratorio le samedi : les jeunes attendaient ce temps de détente chaque semaine

Des activités tous ensemble. Là, on préparait des crêpes pour l'autofinancementDes activités tous ensemble : là, on préparait des crêpes pour l’autofinancement

Quelques années plus tard, en 2014, c’était notre tour, moi, mon frère et quelques autres amis de prendre le relais et d’être responsables du nouveau Oratorio Don Bosco à Kahhale pour continuer la mission salésienne et protéger la jeunesse des défis du monde. Notre famille ne cesse de croître chaque samedi durant les réunions. La formation de nouveaux animateurs est en cours et la coopération avec les autres établissements de Don Bosco au Liban est plus présente que jamais.

L’équipe organisateur de l’Oratorio Don Bosco Kahhale, LibanL’équipe organisateur de l’Oratorio Don Bosco Kahhale, Liban

Le groupe des animateurs durant la fête de Noël 2015Le groupe des animateurs durant la fête de Noël 2015

Les colonies de vacances de l’été 2015 ayant pour thème « Pinocchio »Les colonies de vacances de l’été 2015 ayant pour thème « Pinocchio »

Dans un monde ou l’obscurité des guerres et de la haine règne, notre but ultime est la protection des jeunes qui seront les citoyens du futur Liban, un Liban d’amour et de respect mutuel. Quand le vent des tentations se lève et si la nuit du désespoir recouvre les jeunes de ce petit pays, l’Étoile de Don Bosco et de Marie guidera certainement leur chemin.

Enfin, voici mon expérience avec Don Bosco et les jeunes en quelques mots, en espérant qu’elle sera une inspiration pour tous qui en ont besoin. À de prochaines retrouvailles avec les MSJ !!

La famille de l'Oratorio durant la visite de Sr. Inoue Sumiko Maria Assunta, la Conseillère VisitatriceLa famille de l’Oratorio durant la visite de Sr. Inoue Sumiko Maria Assunta, la Conseillère Visitatrice

La famille de l'Oratorio durant la visite de Sr. Inoue Sumiko Maria Assunta, la Conseillère Visitatrice

Merci beaucoup à Mira Rizkallah pour ce bel article et pour les photos. 🙂

Be Sociable, Share!

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,




3 Responses to Ici, là-bas, partout ! Faire partie de la Famille Salésienne au Liban

  1. Sr Anne M says:

    trop marrant de voir ttes mes sœurs syriennes de novicait en photo sur le MSJ France-Belgique 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top ↑